La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Libérons la Wallonie des pesticides…
Valérie Xhonneux  •  19 octobre 2017

-
Il reste quelques jours à la Belgique pour se prononcer contre le renouvellement du Glyphosate. Nature & Progrès, Pan Europe et IEW lancent leur plateforme afin de demander au Ministre Fédéral de l’Agriculture, Denis DUCARME, de se prononcer CONTRE le renouvellement du glyphosate .

Le renouvellement pour dix ans de l’autorisation du glyphosate doit être soumis au vote des Etats membres le 25 octobre prochain. Depuis de nombreux mois, les instances européennes tergiversent tant les informations recueillies sur ce produit démontrent d’une part sa nocivité pour l’environnement et sa dangerosité pour notre santé. Plusieurs constats sont pourtant à faire :

  • Le glyphosate est maintenant reconnu dangereux pour notre environnement et contamine les sols et les ressources en eau : nous en voulons pour preuve le rapport de la RIWA Meuse, association internationale des sociétés belges et néerlandaises qui utilisent l’eau de la Meuse comme source d’approvisionnement pour la production d’eau potable. Le Glyphosate et l’AMPA sont considérées comme les principales substances qui posent le plus de problèmes pour la production d’eau potable. Le Glyphosate est même qualifié de «  substance à risque pour la production d’eau potable  ».
  • La nocivité du glyphosate (et des produits herbicides à base de glyphosate) est maintenant avérée. Pour illustrer la nocivité pour la santé et l’environnement du glyphosate et des produits herbicides à base de Glyphosate nous recommandons les publications du Criigen sur le Glyphosate et le Roundup et, la monographie sur le Glyphosate de PAN – International faite par les centres régionaux de PAN sous la direction de PAN-Asia en 2016.
  • Lors d’un colloque que nous avons organisé en Janvier 2017 plusieurs scientifiques ont abordés le sujet du glyphosate. Leur constat est sans appel : le glyphosate est dangereux pour la santé, même aux doses résiduelles retrouvées dans l’environnement
  • Le glyphosate est une molécule mal évaluée : un article du journal Le Monde nous informe que Monsanto a bénéficié de connivences au sein de l’Agence de protection de l’environnement (EPA), chargée aux Etats-Unis d’évaluer la sureté du glyphosate. Il y a de quoi être inquiet.

Relevons également qu’en Belgique, le glyphosate est avant tout un herbicide de confort et non de nécessité. Au niveau agricole il est principalement utilisé pour le traitement après récolte ou en pré-semis. Les techniques alternatives de désherbage existent en l’occurrence le travail du sol qui est tout aussi efficace que le désherbage chimique et de plus favorise la vie du sol et limite les possibilités d’érosion.

Notons également qu’une pétition au niveau européen pour s’opposer à la prolongation de l’autorisation du glyphosate a recueilli plus d’un million de signatures ! Car oui, les citoyens réclament de plus en plus l’arrêt de l’utilisation des pesticides nocifs pour notre environnement et notre santé.

Enfin, la France, grand pays agricole, s’est déjà positionnée sur ce dossier. Le cabinet du ministre de l’environnement Nicolas Hulot a confirmé la position de la France contre le renouvellement de l’autorisation du glyphosate pour des raisons de santé publique. L’Italie, Malte et L’Autriche ont également déjà dit qu’ils voteront contre.
Le positionnement de la Belgique sur ce dossier sera donc primordial pour autoriser ou pas le glyphosate.

Libérons la Wallonie des pesticides… Vous aussi, vous y croyez ? Rejoignez la communauté en vous inscrivant : http://www.natpro.be/glyphosate/




 
Dans la même rubrique
Soutiens