La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
La Wallonie ouvrira-t-elle la voie de l’après-Paris ?
20 avril 2016  •  Climat / changements climatiques / Effet de serre

-
Dans la foulée de la COP21, le Ministre-président Paul Magnette a mis à l’agenda un Gouvernement wallon « spécial climat ». Il aura lieu ce jeudi 21 avril. Arrivera-t-il, épaulé par son collègue Paul Furlan en charge du climat, à convaincre l’ensemble des membres du Gouvernement de la nécessité de s’impliquer collégialement et à travers toutes les compétences ? Les décisions qui seront prises ce jeudi permettront-elles de mettre la Wallonie sur le chemin d’une transition bas carbone, et d’amorcer la nécessaire mutation sociétale ? Pour modestement les aider à réussir ce pari, Inter-Environnement Wallonie leur propose une grille de lecture et d’évaluation ex ante. Entre TOP et FLOP du climat, nos décideurs devront pouvoir faire les bons choix.

Aux dernière heures de la COP21, Paul Magnette s’était fait l’avocat déterminé de l’objectif de limiter la hausse des températures moyenne au niveau mondial à moins de 1,5 °C. « Il sera important d’utiliser le momentum de cet accord pour donner une impulsion », soulignait-il dans la foulée de l’approbation de l’Accord de Paris.

En 2016 il ne reste qu’un budget carbone d’environ 200 GtCO2 pour avoir 66 % de chances de rester sous ces 1,5 °C. Et comme l’humanité émet environ 40 GtCO2/an, ce budget sera définitivement épuisé dans 5 ans.

« Les chiffres clament l’urgence et la nécessité d’une action résolue. Les choix qui sont faits aujourd’hui et qui nous impacteront pour les décennies à venir ne peuvent plus ignorer l’enjeu climatique », estime Christophe Schoune, Secrétaire général d’Inter-Environnement Wallonie. « Certains projets sont aujourd’hui obsolètes, et doivent pouvoir être abandonnés. D’autres, au contraire, devraient être réalisés sans tarder. Il est temps d’enfiler les lunettes de la COP21. »

La Fédération Inter-Environnement Wallonie propose dès lors un classement non exhaustif de divers projets et politiques examinés à la lumière des enjeux climatiques. Après la COP21, il est inconcevable de poursuivre des projets qui amplifient notre dépendance aux énergies fossiles, comme la construction de nouvelles autoroutes ou qui freinent le développement des énergies renouvelables en Wallonie. Il convient, au contraire, de mobiliser les ressources pour construire une société décarbonée qui bénéficiera au bien-être de la population et à l’économie wallonne. Et faire en sorte que cette transition se fasse avec le souci de la justice sociale et d’une réelle solidarité internationale.

Ci-dessous : Classement climatique d’IEW – les TOPs et FLOPs du climat (version en pdf)

Contacts :

Christophe Schoune, Secrétaire général d’Inter-Environnement Wallonie, c.schoune@iew.be, 0477/68.50.21
Noé Lecocq, chargé de Mission « énergie-climat », n.lecocq@iew.be, 0495/67.19.20

Classement climatique d’IEW – les TOPs et FLOPs du climat

Entre les actions favorables au climat et au bien-être des Wallons et les projets préjudiciables à l’environnement et les générations futures, l’heure des choix a sonné.
(version en pdf)




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens