L’éco-vie selon Dexia
Marie Roy  •  15 janvier 2013

La vision bobo-écolo de l’écologie, selon Dexia ? Avoir besoin d’une voiture pour aller porter ses bouteilles aux bulles à verre !

Pour cet exemple, on se demande si on a vraiment besoin d’une analyse tant l’association du texte et de l’image sont risibles et légers, voyez plutôt :
« 
Parce qu’une éco-vie demande parfois une éco-voiture, Dexia Banque propose l’Eco-crédit Auto. Même quand on est soucieux de l’environnement, on a parfois besoin d’une voiture. (...) Si vous achetez une voiture respectueuse de l’environnement, avec l’Eco-crédit auto Dexia, vous bénéficierez d’un taux d’intérêt attractif. »

Si l’on en croit le joli dessin qui illustre cette grande déclaration de l’annonceur, une éco-vie, c’est donc avoir une jolie villa 4 façades isolée en pleine campagne, si bien qu’il est nécessaire de posséder une (éco-)voiture pour aller porter ses bouteilles aux bulles à verre après avoir traversé un parc, le village et une plaine de jeux (en bord de route, sans clôtures et en dehors du village, bien sûr) parce que les bulles à verres sont évidemment toujours éloignées de tout, dans un joli coin bucolique.

Rappelons à Dexia que recycler les bouteilles et bocaux non consignés, ce n’est pas seulement de l’écologie, c’est surtout un acte citoyen, voire, dans beaucoup de communes, simplement respecter la Loi (à Bruxelles, par exemple, il est interdit de jeter du verre dans les ordures ménagères ; c’est également vrai dans de nombreuses communes wallonnes).
Enfin, il est rare de traverser un village sans passer devant une bulle à verre. Si vous avez un doute sur l’objectivité de cette remarque, consultez la liste des bulles de votre commune sur le site du gestionnaire de déchets de votre secteur, comme par exemple Intradel ou Idea.

« Une voiture respectueuse de l’environnement » ?

Quels sont les critères de Dexia pour bénéficier de cet « éco-crédit » ? L’annonce précise : « Une voiture neuve ou d’occasion (maximum 2 ans) à faibles émissions de CO2 (<145g/km pour les moteurs diesel et <160g/km pour les moteurs essence), hybride ou équipée d’une installation LPG. »

Rappelons, à titre de comparaison, les critères du gouvernement fédéral pour l’octroi des primes pour véhicules peu polluants (ces primes qui n’existent plus depuis le 1er janvier 2012) :
- moins de 105 g de CO2/km : réduction de 15% du montant total de la voiture, plafonnée à 4640 €
- moins de 115 g de CO2/km : réduction de 3% du montant total de la voiture, plafonnée à 870 €
Et pour la prime de 600 € de la Région Wallonne, il fallait que les émissions de CO2 restent en-dessous de 99 g/km

- Avec les normes qui sont d’actualités depuis le 1er janvier 2012, il faut que le véhicule rejette moins de 81g/km de CO2 pour bénéficier d’une prime dite « Eco » en Wallonie et à partir de 146 g/km, il y aura carrément un éco-malus (surtaxe à l’immatriculation).

En bref, on ne peut que constater que les critères de Dexia pour juger un véhicule « éco » sont plus larges et souples que ceux de notre gouvernement, qui n’est pourtant pas bien avant-gardiste dans ce domaine car, ne nous leurrons pas, même si peu d’entre-nous sont prêts à abandonner la voiture, une voiture n’est jamais écologique.

un « éco-crédit » ne devrait-il pas être lui-même « éco » ?

Dernier point, et non des moindres... un « éco-crédit » ne devrait-il pas être lui-même « éco » pour justifier cette appellation ? Un crédit est un produit financier qui génère de grands bénéfices pour une banque et rien, dans cette annonce, ne nous garantit que Dexia utilisera les bénéfices de cet « éco-crédit » à des fins respectueuses de l’environnement.
Pour creuser la question de l’argent propre avec des spécialistes : cliquez ici !

Pour les critères, tous y passent, de près ou de loin :
- Utilisation de déclarations vagues
- Utilisation d’allégations trompeuses
- Référence à un aspect restreint du cycle de vie
- Utilisation de visuels trompeurs
- Manque d’information sur la portée exacte de la déclaration