Les bons vœux de Renault
Marie Roy  •  27 mars 2012

Renault prépare les nouveaux marchés avec ses bons vœux. Bientôt plus de pétrole mais heureusement, il y a d’autres débouchés économiques...

Cette semaine, c’est Jean-Pierre Malisse qui nous propose sa pub greenwashante préférée. Elle nous avait échappé et mérite bien un coup de projecteur !

Une pub corporate qui surfe sur la vague de Copenhague...

Petit retour sur ce spot lancé au buzz par Renault, pour célébrer le début de l’année 2010 avec un message d’espoir sur fond de crise écologique. (Vous vous souvenez de Copenhague ? - COP 15, ce moment où le monde avait l’air presque conscient que nous vivons une crise écologique majeure, lorsqu’il y avait ce frémissement, cette esquisse d’un changement, juste avant que le discours médiatique général ne mette en évidence la crise économique, tombée à point nommé pour recentrer l’attention des classes moyennes sur des enjeux plus immédiats.)

Renault, dans l’air de son temps, a produit un greenwashing subtil dans ce spot très corporate, où le constructeur automobile apparaît comme un bienfaiteur de l’humanité, un humaniste, même !

Voyez vous-même !

Alors, vous sentez les talents du publicitaire ? On est pris par l’ambiance, c’est la nouvelle année, on va vers un monde meilleur, la vie est belle, il y a des solutions pour ne surtout pas changer de mode de vie et faire en sorte que tout le monde y ait accès, tout ça...

Driiing ! Petite analyse de ces belles phrases :

" Y-a-t’il plus belle invention que l’automobile (...) mais aujourd’hui, est-elle toujours en phase avec notre époque ? " belle introduction, qui pose la question de la rupture... un discours qui vient en association avec une image forte de deux panneaux opposés : "non" vers la gauche (et dans notre inconscient, vers l’arrière, le passé) et "oui" vers la droite (ce qui dans notre inconscient, en parfaite cohérence avec le sens de lecture occidental, signifie vers l’avenir...) bref, l’image répond à la question avec une subtilité telle que nous comprenons cette réponse sans qu’elle soit énoncée.

"Pourquoi profiter de la vie aujourd’hui signifierait forcément vivre moins bien demain ?"
Cette phrase est mise en lien avec des images faisant clairement état du réchauffement climatique et essaie de vous déculpabiliser : Renault va trouver des solutions d’avenir pour que chacun aie accès aux mêmes plaisirs de conduite que vous [1] et tout cela pour en arriver à la solution ultime des constructeurs automobiles : la voiture électrique ! [2]

"Pour nous, il est temps de lancer le véhicule électrique, pour faire avancer à nouveau l’automobile dans le sens de l’homme, dans le sens de la vie."
Alors là, stop ! On aimerait bien que cela soit si simple mais le véhicule électrique n’est pas LA solution d’avenir, ni dans le sens de la vie, ni dans le sens de l’Homme. La voiture électrique reste avant tout une voiture et n’apporte aucune réponse à la plupart des incidences néfastes d’un système de mobilité centré sur la voiture individuelle (accidents, encombrement de l’espace public, sédentarisation, épuisement de ressources naturelles, déchets, impacts des infrastructures sur la biodiversité, iniquité sociale…). De plus, si elle apporte un élément de réponse à la raréfaction des réserves de pétrole, elle engendre une nouvelle forme de dépendance à d’autres matières premières au premier rang desquelles le lithium dont l’exploitation à grande échelle pose de nombreuses questions (enjeux géostratégiques, impacts sur les populations locales et les écosystèmes) totalement négligées. L’augmentation de la demande d’énergie électrique et la manière dont l’offre y répondra constituent d’autres enjeux occultés.

Nous vous conseillons vivement d’approfondir la question en téléchargeant le dossier rédigé par Pierre Courbe à ce sujet : "Véhicules électriques ? Changer de mobilité, pas de voiture !"

Voici les critères selon lesquels nous pouvons incriminer cette annonce :
- Utilisation de déclarations vagues
- Référence à un aspect restreint du cycle de vie
- Utilisation d’allégations trompeuses
- Manque d’information sur la portée exacte de la déclaration


[1bref, continuez à acheter des véhicules individuels, sinon ça se vendra pas !

[2Parce qu’ils en sont bien conscients, eux, le pic pétrolier est passé et les réserves s’épuisent à vitesse exponentielle. Pour sauver leur marché, ils doivent préparer de nouveaux produits...


Bonne année 2012 quand même !