Des chevaux verts pour les voitures de société
Marie Roy  •  15 janvier 2013

-
BMW présente ses "chevaux verts à prix bridés", une offre spécialement conçue pour minimiser l’impact des nouvelles mesures fiscales sur les voitures de société.

Voici une publicité en réaction directe à la nouvelle politique fiscale en matière de véhicules de société. D’ailleurs, l’annonceur ne s’en cache pas, ou à peine : ici, on verdit la couleur pour minimiser l’impact des mesures fiscales sur les véhicules de flotte !

Sans entrer dans les détails, l’idée de BMW est de dire :
"chevaux verts" = voiture puissante mais "verte" = qui émet le moins de CO2 possible en gardant la puissance promise dans le claim "le plaisir de conduire" = voiture de société moins taxée malgré les nouvelles mesures ! CQFD

Il s’agit, dans ce cas de figure, d’un modèle qui émet 99 gr/km de CO2. C’est pas mal, mais c’est toujours trop et ne sera donc jamais vert. Donc, la voiture, oui, mais autrement !

Pour aller plus loin, il convient de préciser que , globalement, c’est une action qui consiste à verdir un type de véhicule (les voitures de société) qui augmente l’impact sur l’environnement, déjà conséquent, de la « mobilité motorisée ». Ainsi, à titre d’exemple :

une personne bénéficiant d’une voiture de société roulera 9.000 km annuels supplémentaires par rapport à une personne de même profil (même sexe, habitant à la même distance du lieu de travail et devant réaliser avec la même fréquence des déplacements professionnels) ne possédant pas de voiture de société ;

"Je peux tirer dedans, l’entretien est compris !"

Philip Kermode, Directeur à la Direction générale Taxation de la Commission européenne, ne dit rien d’autre quand il précise que « La taxation des voitures de société […] est un exemple de la manière dont les systèmes de taxation dans les pays développés peuvent encourager la surconsommation d’énergie  ».

Ici, on ne nous promet pas que les BMW Business Edition vont faire quoi que ce soit pour la planète, (faut-il le préciser, on n’est pas dans la cible...) on nous dit juste, c’est vert, donc c’est moins cher pour les bénéficiaires de voitures de société !

S’ils avaient écrit "cheval vert à prix bridé" et mis le cheval de la photo en vente, leur allégation n’aurait pas été mensongère, mais ici, l’expression "Chevaux verts" associée à BMW n’est pas admissible.

Des mesures pour réduire les impacts des véhicules de flotte ?

Notre Gouvernement Fédéral ose enfin un premier pas vers des mesures fiscales sur les voitures de société, mesures qui prennent un minimum en compte les impératifs environnementaux et réaction immédiate du marché : proposer un produit qui flirte avec l’admissible... pour diminuer l’impact des nouvelles mesures et continuer à vendre dans un créneau hyper porteur en Belgique.
Pour en savoir plus sur les positions d’IEW sur le sujet de la nécessaire réforme du régime des voitures de société, voir l’article de Pierre Courbe Voitures de société, oser la réforme ou mieux, le dossier complet !

Reconnaissons tout de même que BMW a le mérite de soulever une épineuse question : si le cheval blanc de Napoléon avait été vert, aurait-il gagné sa plus célèbre bataille ?

Les critères qui font de cette annonce une publicité greenwashante :

- Utilisation de déclarations vagues
- Utilisation d’allégations trompeuses
- Manque d’information sur la portée exacte de la déclaration

Pour nous proposer une publicité greenwashante, cliquez ici !