La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
AG express & copieux CA
Christophe Schoune  •  4 juillet 2013

-

Assemblée générale express
Dix minutes et quelques secondes : ce fut l’assemblée générale la plus expéditive de toute l’histoire d’IEW ! Tenue avant le conseil d’administration du 7 mai, elle était convoquée suite à l’absence de quorum lors de l’assemblée générale ordinaire de mars. Deux points figuraient à l’ordre du jour : d’une part, l’officialisation dans nos statuts du changement d’adresse de la Fédération ; d’autre part, une modification statutaire offrant désormais la possibilité de nommer trois représentants externes plutôt que deux au sein de notre CA. Une disposition qui entrera en vigueur en 2014.

Nouveau projet de code de développement territorial
Le conseil d’administration a débattu et approuvé l’avis de la Fédération relatif à l’avant-projet de décret relatif au Code de développement territorial adopté en première lecture par le gouvernement wallon le 18 avril dernier. Très critique, cet avis élaboré à travers la consultation de nos associations et d’une série d’experts a été exposé au Conseil wallon pour l’environnement et le développement durable (Cwedd). IL fut également présenté au ministre de l’Aménagement du territoire, Philippe Henry, lors d’une rencontre bilatérale avec le secrétaire général d’IEW. Si la Fédération salue les objectifs de la réforme du Code wallon de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, du patrimoine et de l’énergie, (Cwatupe), elle déplore une boîte à outils souvent indicatifs que règlementaires et la faiblesse des balises liées à un nouvel urbanisme de projets. Autre critique majeure : l’absence de nouvelles contraintes vis-à-vis de la mise en oeuvre de réserves foncières situées en périphérie ne garantit pas l’effet recherché, notamment la volonté de recentrer l’activité dans les noyaux urbains et de mieux préserver l’environnement à travers des mécanismes de participation que la Fédération estime trop en retrait. L’avis sera bientôt disponible sur www.iew.be.

L’accouchement difficile de la nouvelle coupole Nature-Agri-Wal
Voilà plusieurs mois que des discussions sont en cours au sujet de la création d’une nouvelle structure "Nature-Agri-Wal". Piloté par l’UCL, cet organisme est appelé à se substituer aux plates-formes de concertation existantes et à intégrer les structures d’accompagnement agri-environnementales. Les acteurs de la société civile (NTF-IEW-FWA) n’ont pas manqué d’être très critiques sur la manière dont l’UCL a opéré, fin 2012, en mettant les parties prenantes devant des statuts ficelés et publiés au Moniteur sans l’aval des conseils d’administration respectifs ! Il a donc fallu repartir à zéro en 2013.
IEW a mandaté son ancien président, Gérard Jadoul, afin de suivre pas à pas les discussions relatives à la création cette structure, à la définition de son rôle et à la représentation équilibrée de la société civile en son sein.
Concrètement, l’assemblée générale serait composée de deux représentants par organisation soit l’UCL, l’ULG, la FWA, la FUGEA, NTF, l’UVCW et IEW. Le conseil d’administration serait composé d’un représentant par structure, à l’exception des universités qui y seraient chacune représentée par deux personnes pour une seul voix. Deux candidatures ont été reçues par le CA d’IEW en vue de représenter la Fédération au sein de Nature-Agri-Wal. La désignation du futur administrateur sera approuvée au conseil d’administration du mois de juillet.

Avis de la fédération sur la stratégie énergie 2050
Le conseil d’administration a approuvé l’avis relatif à la stratégie énergie 2050 proposée par le ministre wallon de l’Energie. Cet avis, qui s’inscrit dans la continuité du débat ouvert au conseil d’administration de mai sur le "paquet éolien" (cadre, décret, cartographie...) formule une série de recommandations parmi lesquels : la clarification nécessaire du statut de cette stratégie, la définition d’un calendrier de mise en oeuvre, la création d’une task force consacrée au financement de la transition énergétique, l’affirmation d’un approvisionnement 100 % renouvelable en 2050, la définition des jalons entre 2020 et 2050, la cohérence avec les autres plans, la priorité à donner à la réduction de la demande en énergie et à l’amélioration de l’efficacité énergétique, l’amélioration de l’acceptabilité sociale de l’éolien en particulier à travers la transparence, la concertation, la participation et l’exemplarité... L’avis sera prochainement diffusé sur le site www.iew.be

Perte de moyens liés à la subvention santé-environnement
Nouveau coup dur pour la Fédération : la ministre de la Santé, Eliane Tillieux, a décidé de raboter la subvention santé-environnement de 35 % en 2013. Il s’en est fallu de peu pour que cette subvention récurrente allouée depuis six ans à IEW pour des missions de suivi des politique en santé-environnement passe à la trappe sans préavis ! Les discussions menées ces dernières semaines avec le cabinet de la ministre ont permis de conserver une partie des moyens qui seront consacrés principalement au développement du site portail santé-environnement.
La fédération déplore la suppression unlitaréale des moyens affectés jusqu’à présent à l’analyse et au suivi des politiques réalisés avec beaucoup de compétence par Valérie Xhonneux, dont les missions seront adaptées en conséquence. L’ensemble des pertes consécutives à la diminution des subventions 2013 feront l’objet d’un débat sur les mesures d’économies et de développement à opérer lors du contrôle budgétaire au conseil d’administration du mois de juillet.

Energy challenge
Le conseil d’administration a pris acte du feu vert donné à la campagne "Energy challenge" qui sera menée conjointement cet automne par la Fédération, Ecoconso, l’Apère, Ecores et le journal Le Soir. Le mot d’ordre de cette campagne ludique s’articulera autour des économies d’énergie à domicile à travers un concours par équipe.
Soutenu par les pouvoirs publics wallon et la Loterie nationale, ce projet s’inspire de campagnes sur ce thème menées en Flandre et à Bruxelles. L’ambition est de parvenir à créer au minimum une cinquantaine d’équipes de 5 à 10 ménages qui accepteront de s’engager pendant quatre mois à réduire leurs consommations énergétiques à domicile.
Rendez-vous dès le 29 août dans Le Soir et sur les ondes de la RTBF pour le lancement de la campagne !

Projet pilote Bestgrid
Le conseil d’administration a pris acte de l’engagement de la Fédération dans un projet européen soumis par Elia, le gestionnaire des réseaux électriques. L’ambition de ce projet, qui implique des gestionnaires de réseaux de quatre pays (Grande-Bretagne, Pays-Bas, Allemagne, Belgique) associés dans chaque cas à des ONG, est de déterminer les méthodes d’accompagnement et de participation les plus pertinentes en vue de réunir les parties prenantes en amont des procédures officielles de consultation liées à des projets d’infrastructures à haute tension.
Quatre projets-pilotes seront accompagnés selon quatre approches spécifiques dans les quatre pays.
Le projet choisi par Elia en Belgique concerne une future ligne souterraine qui traverserait les communes de Braine-l’Alleud et Waterloo. Sans se prononcer sur la qualité et la pertinence intrinsèques de ce projet de ligne à haute tension, la Fédération décèle dans ce partenariat européen la possibilité de travailler simultanément sur les questions de démocratie participative, de gouvernance et d’acceptabilité sociale. La transition énergétique engendrera des adaptations majeures de nos infrastructures et c’est là une opportunité de tester de nouvelles modalités. Le conseil d’administration salue cette démarche qui s’inscrit dans la logique de mise en oeuvre de projets exemplaires. Le projet Elia se déroulera sur 30 mois ; la Fédération s’associera avec Espace-Environnement pour sa réalisation.




 
Dans la même rubrique
Soutiens